corporate_banner_fr

First direct financing from the EIB to Meurthe-et-Moselle Departmental Council


France : 70 m d'euros en faveur des collèges Nouvelles Générations de la Meurthe-et-Moselle

  •  Date de publication: 13 Mars 2017
  •  Réference: 2017-063-FR

Ce lundi 13 mars 2017, Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) qui est la banque de l’Union européenne, et Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle ont signé un contrat de financement de 70 millions d’euros pour accompagner le Département dans la mise en œuvre du plan collèges Nouvelles Générations. La cérémonie de signature s’est déroulée au Collège Jean-Lamour à Nancy qui sera le premier collège à énergie passive du département. Il ouvrira ses portes en 2017 et servira de point d’ancrage à un ambitieux projet de mixité sociale sur le nord de la ville de Nancy et de son agglomération.

Il s'agit du premier financement direct de la BEI au département de la Meurthe-et-Moselle, accordé à des conditions financières attractives grâce à la notation triple A de la BEI. Il permet très concrètement de soutenir 27 opérations d'investissement en faveur de bâtiments passifs ou à énergie positive, avec à la clef pour les acteurs économiques une activité accrue notamment dans le secteur du bâtiment, source d’emploi pour le territoire.

«  Il s’agit pour la BEI du premier financement avec le Département de la Meurthe-et-Moselle sur un projet éducatif déterminant pour l’avenir des jeunes de ce territoire a souligné le Vice-Président Ambroise Fayolle durant la cérémonie de signature. Dans un contexte où le taux de chômage des jeunes reste élevé, l’acquisition de compétences est essentielle à la réussite professionnelle des générations futures. C’est pourquoi la Banque de l’Union européenne a fait de l’éducation et de la formation des jeunes une priorité d’action. En pleine adéquation avec notre engagement climatique, l’excellence environnementale est également au cœur de ce financement avec des collèges passifs ou à énergie positive qui offriront des conditions optimales d’étude et de lieu de vie. » 

Dans la droite ligne de l’Accord de Paris, une attention particulière est portée à l’optimisation énergétique des infrastructures construites ou rénovées dans un double objectif de réduction des coûts de fonctionnement et des émissions de carbone de ces établissements. 52% du coût d’investissement du projet est ainsi consacré à l’efficacité énergétique des bâtiments en adéquation avec les nouvelles normes nationales et européennes de performance énergétique.

Ce financement s’inscrit dans l’action prioritaire de la Banque de l’Union européenne en faveur de la formation des jeunes et de l’action climatique. En 2016, 705 millions d’euros ont ainsi été consacrés à la rénovation et à modernisation des collèges, lycées et universités en France. Ces investissements ont pour objectif d’offrir plus de chances de réussite aux jeunes tout en créant une dynamique économique et sociale pérenne au cœur des villes et territoires. Quant à l’action en faveur du climat, elle a représenté en 2016, 35% de l’activité de la Banque, dépassant ainsi l’objectif européen de 25% à l’horizon 2020 pour lequel la BEI s’est engagée dans le cadre de l’Accord de Paris. 








 Imprimer
 Pdf
 Lien Court